Les aventures d\'une célibataire à Saint Barth

Les aventures d\'une célibataire à Saint Barth

Guide de voyage pour globe trotteurs débutants, suite : Le Guatemala !

 

  Vous voilà repartie pour de nouvelles aventures, on ne vous arrête plus, le virus du voyage est en vous.

  Pour ce nouveau périple, vous avez décidé de découvrir le Guatemala. Vous changez totalement de continent et de culture.

  Il n’empêche que vous devez également bien préparer ce voyage même si cela vous paraît moins dépaysant que l’Asie du Sud-Est, croyez-moi, ça l’est tout autant.

  Voici quelques conseils afin de bien vivre cette première découverte de l’Amérique Centrale.

 

Le vol : 

 

  Vous êtes dans l’avion ! Ouf ! Depuis l’épisode précédent où la compagnie vous avez refusé l’accès à bord pour cause de visa, vous n’êtes jamais rassurée tant que vous n’êtes pas à bord.

  Un long vol vous attend avec deux escales aux Etats-Unis (vive les billets Low-Cost) et de fortes turbulences causées par les cyclones se baladant au-dessus de l’Atlantique.

  Le pilote est d’ailleurs tout excité de vous montrer la grosse masse nuageuse à quelques kilomètres de l’appareil, c’est bien le seul !

  Respirez, concentrez-vous sur l’arrivée et le voyage super qui vous attend. Ne refaites pas des scénarios catastrophes dans votre tête, détendez-vous!

  

L’arrivée :

 

  L’avion a atterri et vous êtes saine et sauve, l’aventure peut commencer ! Il ne vous reste plus qu’à récupérer votre sac, enfin, ce qu’il en reste ! Son passage aux Etats-Unis lui a été fatal et vous le retrouvez plié en deux, vos produits de toilettes tous percés ! Bref, pas de crash d’avion mais plus de fringues, plus de trousse de toilette, plus rien quoi !!

  Cet épisode malencontreux n’a rien enlevé à votre enthousiasme et vous partez conquérir le Guatemala et après un rafistolage rapide de votre sac, vous sortez de l’aéroport ! C’est parti !! 

  

La santé :

 

  Avant de s’aventurer dans un pays inconnu, il est nécessaire de se renseigner sur les vaccins ou autres précautions sanitaires à respecter. Une bonne fois pour toute : Vous n’allez pas en Corrèze chez mémé !!

  Si des signes alarmant surviennent, n’attendez pas d’avoir le corps remplis de boutons pour aller consulter un médecin et cessez de vous faire vos propres diagnostics. Cela vous évitera de vous ridiculiser auprès des autochtones en leur demandant si les 2300m d’altitude provoquent des vertiges ! En tout cas, vous les avez bien fait rire !

  Bref, vous ne voulez pas admettre que vous êtes malade et pourtant le 39°de fièvre, les plaques sur le corps et les deux énormes ganglions sur l’aine sont bien des signes clairs que quelque chose cloche. Alors, foncez chez le médecin !

  Il vous parle en espagnol (normal, vous êtes au Guatemala) et soudain, vous regrettez d’avoir choisi italien à l’école.

  Le diagnostic tombe : Rubéole !

  Vous attendez d’être dans un pays étranger pour contracter une maladie infantile !

  Ne vous découragez pas, vous n’avez pas la guigne, non ! Ce n’est pas comme si vous étiez malade à chaque voyage !

 

La communication :

 

  Pas facile de communiquer quand la seule notion d’espagnol que vous ayez soit : « Hola, como estas ? ». Normal, pendant la semaine de cours d’espagnol, vous aviez la rubéole !

  En comprendre un minimum, évite les malentendus avec les guatémaltèques et leurs animaux.

  Et oui, ça vous évitera de vous retrouver à dos de cheval au galop, sans savoir comment l’arrêter.

  « Duro ! Duro ! » : ça ne veut pas dire stop mais le contraire et si vous aviez écouté le guide au lieu de vous prendre déjà pour une cavalière hors-pair, vous n’en seriez pas là !

  Cela dit, vous avez adoré !!

 

Les soirées :

 

  Vous connaissiez la réputation des Sud-Américains pour la fête, mais là vous découvrez vraiment l’ambiance caliente !

  Aaaaah ! Le Cuba Libre ! Le pire ennemi du crane ! Mon dieu, l’ambiance Salsa vous entraîne jusqu’au bout de la nuit….sauf qu’au bout de la nuit, il y a le matin et la visite d’un volcan….aïe, votre tête !!

  Vous apprécierez aussi les apéros bière avec vos voisins de dortoirs australiens jusqu’à 00h00 même si vous décollez à 2h00 pour visiter les ruines de Tikal : Génial !!

  Résultat : Tête dans le cul dans un mini-van remplis de touristes en pleine nuit (une aubaine pour les pirates de la route) et un guide psycho-rigide, tout droit sorti d’un film de guerre, gueulant sur vous comme si vous étiez des troufions.

  Seulement avec 4 grammes dans le sang de la soirée de la veille, vous avez la bonne idée de vous prendre un gros fou rire….Ouf ! Il a rien vu !

  Si vous avez prévu de vivre une aventure avec un beau guatémaltèque, oubliez ! Si vous faites plus d’1m60 c’est mort!

  La fièvre de la Salsa monte en vous mais vous êtes vite refroidie lorsqu’un petit mec de 1m50 vient vous susurrer à l’oreille : « Vamos a bailar ! »…heu !! No gracias !!

  Quel dommage ! Il dansait pourtant divinement bien !

  

Les trajets en bus et autres aventures insolites :

 

  Aaah les bus ! Toute une aventure ! Vous finissez par croire que tous les chauffeurs du monde entier sont formés au même endroit ! Ils ne doivent pas apprendre à freiner mais juste à foncer comme des dingues ! Enfin, une fois de plus, ça passe !!

  Renseignez-vous aussi sur les hébergements que vous réserver ! Pourtant, sur le guide, ils ne précisaient pas que vous alliez dormir sur une plateforme en plein air avec pour seule protection, une moustiquaire. Nuit inoubliable !

  Mais le N°1 de l’insolite, c’est quand même l’épisode du musulman (le seul du Guatemala) faisant ses ablutions en vous mitraillant du regard et en vous insultant ! Rien d’effrayant, enfin….jusqu’à ce qu’il sorte une mini mitraillette de sa besace ! Et là, vous vous dîtes que c’est la dernière fois que vous voyagez ! Même si vous vous en sortez, vous arrêterez les voyages, de toute façon, vous êtes maudites !

  Finalement, vous échappez au fou furieux à mitraillette, qui s’avère être, juste, le fou du village. Vous ne saurez quand même jamais si son arme était vraie ! Peu importe, une fois de plus vous rentrez vivante, la tête pleine de bons souvenirs.

 

Vive les voyages ! 

 

  Une dernière chose : De retour au pays, vous vérifiez votre carnet de santé : Rubéole déjà contractée à 6 ans…..zut alors, c’était quoi ??

 

 



06/03/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres