Les aventures d\'une célibataire à Saint Barth

Les aventures d\'une célibataire à Saint Barth

Le diable s'habille en Emmaüs!

 

Il s’en est passé des choses depuis votre départ dans les Caraïbes, il y a trois ans ! Vous vous sentez totalement larguée lorsque le sujet de la politique est abordée, et oui, vous n’avez jamais considéré ce nain diabolique comme étant votre président donc autant dire que l’éloignement n’a fait que renforcer ce sentiment !

 

Mais le domaine dans lequel vous vous sentez la plus larguée, c’est la mode ! En effet, avec l’apparition d’une nouvelle tendance (qui n’est autre que le mélange du grunge et du  baba cool, véhiculé par le couple Paradis/Deep ou encore feu-Kurt Cobain), vous découvrez que The Kopples ou encore Agnès B ont été détrônés par une enseigne bien plus ancienne. En constante évolution depuis le fameux hiver 54, elle n’est autre que : Emmaüs !

 

Et oui, le comble du chic aujourd’hui serait donc d’assortir un bustier Emmaüs avec un jean Zadig et Voltaire. Bienvenue dans le monde du « Hippie Chic » ! Aaaah !! La mode !!

 

On avait connu l’époque « grunge » avec Nirvana où le sexy se résumait à : avoir les cheveux gras, les fringues déchirées et l’air désabusé du type qui aime pas la  « Life » ! 

La rasta attitude qui consistait juste à s’afficher avec un tee-shirt au couleur de la Jamaïque,  des dreadlocks et l’air de celui  qui se déchire à la bonne ganja, en écoutant du Bob ! « Yeah man, rastafariiiiiii ! »

Les bottes « Uggs» tout droit venues d’Australie et qui ne sont autres que des pantoufles, portées par des ados anorexiques fan de Kate Moss !

Les leggings, l’ancêtre du fuseau, sans l’élastique sous le talon : un caleçon quoi (mais c’est plus fashion de le dire à l’anglaise) !

 

A cette époque, pour rien au monde on nous aurait trainé chez Emmaüs, ce truc de pauvre avec des fringues de nos grands-mères et des meubles kitschissimes ! Aujourd’hui c’est l’inverse, au même titre que les puces de Saint-Ouen, on aime bien aller chiner chez l’Abbé Pierre !

 

Et avec la déferlante de « l’original à tout prix », on se demande si Emmaüs ne va pas finir par ouvrir une e-boutique et si son créateur ne va pas devenir une icone de la mode !

 

La tendance étant : d’être à la mode tout en ne laissant rien paraitre, c’est un peu le : « Je me sape avec ce que je trouve » ou « J’ai une chaussette rouge et l’autre bleue, ah ouais ? J'avais pas fait gaffe ! » Vraie faute d’inattention ou faute de goût calculée ?

Quand on pense que les fausses lunettes correctrices sont devenues un accessoire de mode, tout est possible ! « La myopie je veux bien mais avec des montures Gucci ! »


On le constate également  dans le nouveau style coiffé/décoiffé, la frange « escalier », (la même que vous aviez petite quand votre mère n’avait pas le temps de vous emmener chez le coiffeur)! 

 

Jusqu’ou vas-t-on aller ? Doit-on revenir à la coupe brosse et nuque longue pour arrêter cette comédie ? 

 

Rendons-nous à l’évidence, nous avons usé toutes nos ressources en matière de mode. 

On en arrive même à changer les noms des produits pour les recycler ! Du coup le bon vieux pantalon cigarette se transforme en slim, et pour le rendre original, on nous le vend dans toutes les couleurs : orange, bleu, violet, etc. Autant dire que si vous avez un peu de forme, oubliez ! Et oui, parce que s’il existe une chose que l’on ne peut pas enlever à la mode et aux créateurs, c’est leur dégoût pour les hanches, les cuisses et les poitrines généreuses!

 En même temps, une femme « cintre », c’est mieux pour présenter une collection. Mais là je m’écarte du sujet !

Je ne me ferai pas l’avocat du diable et vais donc écourter cet article car je dois y aller j’ai un show room au «Secours Pop »! 

 

Vive la Mode !




03/10/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres